Les Plantains : L’excellence de l’invisible !

LES PLANTAINS

Si il y a une plante commune dans nos régions c’est bien le Plantain !

Tout le monde le connaît au moins de nom, il est trés répandu, trop peut être. Il est tellement commun que l’on ne fait plus attention à lui. Et pourtant …

Il est partout, ils sont partout. Dans cet article nous ne parlerons que des trois plantains communs:

Le plantain lancéolé – Plantago lanceolata

Le plantain moyen – Plantago media

Le grand plantain – Plantago major.

Les plantain sont des plantes de la famille des Plantaginacées (facile !)Plantago lanceolata

Ce sont ces trois espèces qui sont utilisées pour leurs propriétés.

Le plantain lancéolé se reconnaît  à la forme de ses feuilles (lancéolé = en forme de lance).
Ses feuilles sont dressées et comportent de 5 à 7 nervures. Un trés long pédoncule est surmonté d’un épis ovale à nombreuses fleurs.
On le trouve trés facilement dans les champs, les prés, les talus, les lieux secs.

Le plantain moyen. Ses feuilles larges sont plaquées au sol attachées en rosette par un pétiole trés court. La pédoncule trés long est surmonté d’un épis de fleurs dont les étamines comportent un filet mauve. On le trouve sur les terrains calcaires et secs.

Le grand plantain. Ses grandes et larges feuilles sont dressées. Elles sont disposées en rosette et liées par un pétiole légèrement ailé. Les inflorescences sont liées sous la forme d’un trés long épis.
On le trouve essentiellement dans les prés et les chemins humides.

Ces plantes sont utilisées depuis des siècles . On connaît notamment l’utilisation ancestrale consistant à frotter une feuille de plantain sur une piqûre d’insecte ou d’ortie.
Il est si commun dans nos régions qu’il a été de tout temps à la fois piétiné ou vénéré. Je ne résiste pas à vous soumettre cet écrit, exhumé d’un manuscrit du 11ème siècle par Maria Treben dans « La santé à la pharmacie du bon Dieu ».

« Et toi plantain
mère des plantes, ouvert vers l’Est,
puissant intérieurement :
Les voitures passent sur toi
Les femmes chevauchaient sur toi
Les fiancées chevauchaient sur toi
CatapultagoLes taureaux renâclaient sur toi
Tu as résisté à tout cela,
t’arqueboutant de toutes tes forces,
Alors résiste aussi au poison
et à la contamination
qui menace ce pays ! »

Le plantain est aussi pour beaucoup d’entre nous une souvenir d’enfance où nous transformions le pédoncule en catapulte et l’inflorescence en projectile.

C’est dés le mois de mars qu’il élance ses inflorescences vers les cieux tels des projectiles oblongs finissant à la floraison par un feu d’artifice monochrome.

Côté médicinal:
Dans son ouvrage de référence « Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuse de France » , le docteur Fournier indique une utilisation à la fois des racines, des feuilles et même des graines.
Pour ce qui nous concerne, nous utilisons uniquement les feuilles.

Les propriétés à la fois mucilagineuses ET astringentes (deux propriétés qui ne sont pas courantes pour une même plante) lui confèrent une utilisation trés puissante comme antitussif et mucolytique grâce à ces deux composants chimiques que sont les tanins (astringence) et les mucilages (adoucissants et anti-inflammatoire).

Les flavonoïdes (encore eux !) qu’ils contiennent et notamment l’apigénine renforce efficacement le côté anti-inflammatoire du plantain.

Ce sera donc des plantes absolument indiquées lorsqu’il y aura besoin d’expectorer et d’adoucir la muqueuse respiratoire. On l’utilisera notamment pour le rhumes, bronchites, sinusites, toux.
De plus il trouvera une utilisation trés intéressante lors de rhinites allergiques où il fera état d’une autre de ses précieuses propriétés reconnues: il est antihistaminique.

Plantago media

Par voie externe les macérations huileuses de feuilles de plantain feront merveille dans beaucoup d’affections cutanées comme les fistules, les ulcères et globalement toutes irritations cutanées.

On connaît, nous l’avons vu plus haut, l’utilisation ancestrale du plantain dont on frotte la feuille sur une piqûre d’insecte (ou d’ortie) pour couper la douleur et atténuer les réactions (enflamment – œdème). Un petit conseil à ce propos:
Mâchez la feuille de plantain trente secondes à une minute afin d’en faire une pâte avec votre salive. L’amylase contenue dans notre salive et dont le rôle est de pré-digérer les aliments (c’est pour cela qu’il est important de mâcher longuement avant d’avaler les aliments !) va réduire la feuille du plantain et permettre un effet plus rapide et plus efficace sur la piqûre.

Grand plantain

 

 Contre-indications:
Quelques personnes semblent allergiques au plantain (incroyable quand on connaît la propriété antihistaminique du plantain !)
Pas d’autres effets indésirables connu à ce jour.

Nos formes galéniques:

Teinture mère à partir des feuilles fraîches. (intéressant notamment pour diminuer les effets des allergies saisonnières)

Plantes sèches (feuilles) . Pour infusion ou décoction dans les cas affections respiratoires.

Sirop expectorant

Baume de massage pour les affections cutanées.

Nos produits

12 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.