La propolis – Si on se soignait … avant d’être malade ?

LA PROPOLIS

Images

… Je sais ce n’est pas une plante …

Mais voilà, il y a deux raisons d’en parler :
– La première c’est son origine végétale (voilà je retombe sur mes pieds !)

– La deuxième tient dans ses propriétés tellement nombreuses qu’il ne sera pas possible de les voir toutes ici !

La propolis a fait l’objet de nombreuses études dont un tout petit échantillon figure en bas de cet article (Ça c’est pour les esprits chagrins scientifiques ou qui se revendiquent comme tel – vous savez, ceux qui se prennent pour des dieux !!!)

Ce sont les abeilles qui produisent cette substance à partir d’une résine qu’elles récoltent sur les bourgeons et les écorces des arbres. Elles mélangent cette résine avec de la cire et une enzyme sécrétée par leur système glandulaire.

Cet  espèce de mastic ainsi produit, nous l’appelons Propolis.
Mais que font elles de ce mastic ? 
Et bien d’abord, comme tout mastic, elles s’en servent pour colmater la ruche.
Mais, et c’est là que cela nous intéresse, elles utilisent ce produit pour des raisons sanitaires. En effet la propolis est employée par les ouvrières pour isoler tous les corps étrangers à la ruche qui ne peuvent être évacués car trop volumineux ou trop lourds.

Ces corps étrangers (de petits rongeurs par exemple) sont ainsi « momifiés » et ainsi ne mettent pas en danger la communauté tant sur le plan bactérien que viral.

… Et ce n’est pas fini !
L’utilisation de la propolis pour la santé de la ruche va plus loin. Lorsque l’on observe une ruche en activité du printemps à l’automne c’est un va et vient incessant des ouvrières. Chacune d’elle est susceptible de ramener dans ses bagages des virus ou des bactéries.
La société des abeilles s’est donc adaptée avec les moyens dont elle disposait en construisant des espèces de sas de décontamination avec la propolis. Chaque abeille qui entre ou sort de la ruche passe par cette zone décontaminante.

Cette substance résineuse est utilisée par les hommes depuis des millénaires comme remède.

Les Egyptiens s’en servaient dans le processus d’embaumement des momies (Tiens tiens comme les abeilles ! )

C’est à partir de la deuxième moitié du vingtième siècle que les progrès de la science aidant, la recherche va vraiment mettre en avant les immenses propriétés de la propolis.

IMG 1363

 Un peu de chimie …

 Les atouts majeurs de cette résine sont dans sa composition chimique et notamment dans sa teneur d’un nombre importants  de flavonoïdes.

 Ces molécules font partie de la grande famille des polyphénols et en sont certainement les membres les plus actifs !!
 Les flavonoïdes connus sont plus de cinq milles. Les nombreux que l’on trouve dans la propolis (flavanones et flavones),  donnent à ce produit des propriétés trés intéressantes:

 

 Voici les principales

 Immunostimulant,
 Antiviral, 
 Antioxydant,
 Hépato-protecteur,
 Anti-infectieux .
 Anti-inflammatoire,
 Antitumoral,
 Cicatrisant

Ces propriétés (j’insiste encore sur le fait qu’elles sont plus nombreuse que celles ci-dessus), permettront à la propolis d’être utilisé avec efficacité dans les affections suivantes:

– Stimulation de l’immunité (prévention ou convalescence )
– Les affections gingivales (bains de bouche)
– Maladies infectieuses notamment de la sphère ORL (respiratoires)
– traitement de: hélicobacter pylori et escherichia coli
– Soins de la peau …

 

Attention:
Bien sûr pour traiter une affection quelle qu’elle soit, il est nécessaire de poser un diagnostic médical. 

 

Les formes galéniques:

La propolis est proposée sous plusieurs formes: gommes, sirop, cellules … Pour nous la forme la plus pratique et la plus efficace est la teinture. C’est une macération hydro-alcoolique à 80° qui va permettre d’extraire les composés importants de cette résine.

 

Conclusion:

Pour moi la Propolis est vraiment le symbole de ce que l’homme a réellement perdu au fil du temps: Sa capacité à observer la nature. Il a depuis de milliers d’années devant ses yeux des solutions sanitaires  mais son rythme de vie l’oblige a «déléguer » sa santé à la science (houlà doucement !). Soyons sérieux les progrès de la médecine ont permis à l’homme de vivre pleinement et longtemps. Le revers de la médaille est une perte des connaissances ancestrales (c’est pas un gros mot !).
Pour ces raisons nous essayons de remettre sur le devant de la scène ces ingrédients naturels et disponibles.

 

Le Prince du Lac

_________________________________

Pour en savoir plus

Quelque références bibliographiques et scientifique (c’est juste un échantillon car elles sont nombreuses !

Evaluation of the Antibacterial Activity of Green Propolis Extract and Meadowsweet Extract Against Staphylococcus aureus Bacteria: Importance in Would Care Compounding Preparations. 28333678

 

Propolis can potentialise the anti-adhesion activity of proanthocyanidins on uropathogenic Escherichia coli in the prevention of recurrent urinary tract infections.22126300

 

Propolis changes the anticancer activity of temozolomide in U87MG human glioblastoma cell line. 1472-6882

 

Immunomodulatory action of propolis. Influence on anti-infectious protection and macrophage function. document

 

Librairie

 

 

Yves DONADIEU. La propolis, thérapeutique naturelle. Éditions Maloine. 1986.

Gérard DUCERF. Guide ethnobotanique de phytothérapie. Éditions Promonature. 2006.

Ouvrage collectif. Le précis de phytothérapie : la nature au service de votre santé. Éditions Alpen. 2012.

Eric MELIN. Cours de botanique apicole. École d’Apiculture de la région wallonne.

Mark L. WINSTON. La biologie de l’abeille. Éditions Frison-Roche. 1993.

André SENNE – PROPOLIS Ce qui aide les abeilles aide aussi les hommes. Editions du Palémon

12 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.