La Primevère officinale – c’est enfin le réveil vert … et jaune !

La Primevère officinale

Coucou, fleur de coucou, Herbe de saint Paul ou de Saint Pierre …

Primula veris

Pour nous c’est le signal de départ des cueillettes sauvages. Les températures sont encore fraîches et l’humidité est bien présente mais le « Coucou » n’en a que faire il s’étire doucement vers le ciel et laisse exploser ses fleurs d’un jaune « pétant » .

Ses fleurs d’un jaune vif sortent d’un calice verdâtre trés large en cloche. Chaque pétale possède une tâche orange en sa base intérieure.

Primula veris1  Elle abonde presque partout, dans les prés, les pâturages, les clairières … de la plaine à la montagne.

Elle n’est rare que dans l’ouest de la France et près du pourtour méditerranéen. C’est une plante vivace  de 10 à 30 centimètres qui fleurit de Mars à Mai (cette année – 2020- observation fin Février).

A cette époque rare en fleurs, elles fournissent un nectar abondant aux abeilles.

Partie utilisée:
On peu utiliser la plante entière : fleurs, feuilles, racines. Sachant que les racines (traçantes) ont des propriétés plus prononcées.

Pour ce qui nous concerne, nous n’utilisons que les fleurs car depuis quelques temps nous avons l’impression d’un léger recul de l’espèce.

Propriétés:
Elle est diurétique, laxative, sudorifique, calmante et antispasmodique.
Elle est nettement expectorante et pectorale

indications:
Elle est donc toute indiquée pour toutes les affections respiratoires les bronchites, la coqueluche … où elle va favoriser les sécrétions bronchiques l’expectoration.
Primula veris3

Son utilisation est particulièrement intéressante au début des affections hivernales comme la grippe en dégageant les voies respiratoires et en stimulant la diurèse.
Bien sûr elle devra être utilisée mélangée à des plantes anti-infectieuse et antivirales comme le thym vulgaire, la sarriette des montagnes, l’origan …

Notre utilisation:
La cueillette va s’étendre jusqu’en Mai. Les fleurs sont cueillies et séchées immédiatement en quelques heures en surveillant l’homogéneité du séchage pour conserver au maximum ses pigments.

Elle est ensuite stockée dans des sacs en coton. Elle entrera trés rapidement dans la composition de bon nombre de nos tisanes respiratoires.

Voir notre primevère.

Notre sentiment sur cette plante:

Avez-vous remarqué comme cette couleur arrive à point à la sortie de l’hiver ? (oui, bon on n’est pas encore sorti mais ça sent bon le printemps !!)

A la fin de l’hiver où nous manquons cruellement de lumière, cette fleur lumineuse donne de l’énergie. En fixant sa corolle quelque minutes tout en mettant sa respiration en cohérence … c’est une recharge énergétique incroyable !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.