La matricaire (camomille allemande)

Nom latin. Matricaria recutita

Noms vernaculaires.

Camomille allemande, Petite camomille

Famille botanique:

Astéracées

Description:

Plante herbacée annuelle haute de 10 à 50 cm, glabre à odeur forte. Ses feuilles sont découpées en fines lanières.

Ses fleurs, en capitules semblables aux pâquerettes (ce sont des astéracées !) sont à ligules blanches en périphérie et à tubes jaunes en son centre.

En fin de floraison, les ligules se rabattent vers le bas, laissant le centre jaune devenir proéminent.

A l’état sauvage on peut la trouver dans les cultures céréalières non traitée, dans les terrains vagues, au bord des chemins, de Mai à l’automne, en dessous de 1500 mètres d’altitude.

Propriétés principales:

Partie utilisée : Capitules floraux.

  • Digestive / Apéritive / Cholérétique.
  • Antispasmodique (Apigénine, Lutéoline, Bisabolol)
  • Anti-inflammatoire
  • Antiseptique
  • Bactéricide
  • Anxiolytique / Sédatif léger du Système Nerveux Central (SNC).

Les formes galéniques intéressantes

  • Infusion (délicieuse !).
  • Teinture mère.
  • Huile essentielle.
  • Macération huileuse (soins de la peau)

Indications:

  • Inflammations / Troubles du Système digestif.
  • Troubles des menstruations, dysménorrhées.
  • Troubles du sommeil, anxiété, dépression légère.
  • Inflammations / Infections cutanées

Précautions d’emploi:

Aucun connu sauf pour les personnes allergiques au Lactones sesquiterpéniques.

Annotations:

La douceur de son infusion n’a d’égal que son élégance.

Ses petits capitules floraux sont souvent caressés par les vents au sommet de notre colline aux herbes.

Si j’avais les yeux de Paracelse, je verrais à coup sûr dans cette plante la signature de la légèreté, du calme. C’est ce que je ressent au contact physico-olfactif de la Matricaire. La vue elle, est captivée par la douceur évanescente de ses capitules.

Y compris lorsqu’elle arrive à l’automne, cette belle d’été reste aérienne et laisse tomber sa future progéniture avec la même élégance. On ressent alors la sérénité d’une fin de cycle et l’impatience du prochain !

Un peu de chimie …

  • Huile essentielle < 1,5% de couleur bleue (Chamazulène).
  • Lactones sesquiterpéniques
  • Flavonoïdes (dont apigénine)
  • Coumarines
  • Polysaccharides (fructane)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.