Achillée Millefeuille

Notre vision de coeur:
Cette plante est très certainement l’une des plus emblématique de notre région. Elle est souvent appelée « le couteau Suisse de la Phytothérapie » !
La sensation visuelle que procure l’Achillée est assez particulière. En effet si l’on observe sa forme globale on est frappé à la fois par la rigidité de sa tige et la souplesse de ses feuilles ultra découpées et vaporeuses. un mixte entre droiture et légèreté !
Sur les terrain où elle pousse, elle est souvent envahissante et c’est peut être pour cette raison que l’on n’y fait plus attention ! … et pourtant c’est un trésor thérapeutique !

Nom latin:
Achillea millefolium

Noms commun:
Achillée millefeuille, herbe aux Charpentiers, herbe aux Soldats, herbe de la Saint Jean.

Famille botanique:
Asteraceae

Habitat:
Cette plante vit  dans les prairies, au bord des cultures, des chemins, des fossés, des jardins, sur les talus et les berges des plaines aux montagnes dans toute la France. Sa floraison interviens du printemps a l’automne.

 

Description:
Capitules floraux blancs (quelque fois roses) – Feuilles profondément divisées. Feuilles à lobes situés dans des plans différents. Les feuilles caulinaires sont en général supérieures à 8mm de large.La plante est plus ou moins poilue.Ses feuilles sont beaucoup plus longues que larges (jusqu’à 15 fois). Les capitules floraux sont organisés en corymbes.

Parties utilisées:
Sommités fleuries

Période de récolte:
été et quelque fois début d’automne

Propriétés:
Cette herbacée est souvent appelée « le couteau Suisse de la phytothérapie ! » Tant ses propriétés sont nombreuses.

– Hémostatique.
– Emménagogue.
– Tonique veineux.
– Tonique amer.
– Cholagogue, cholérétique.
– Diurétique.
– Anti-inflammatoire des muqueuses.

Usage externe:
– Antiprurigineux dermatologiques,
– Protecteur dans le traitement des crevasses, écorchures, gerçures et contre les piqures d’insectes…
– Hémostatique.
– Vulnéraire.

Usage interne:
– Aménorrhées, endométriose, fibromes.
– Inflammations …
– Traitement des troubles menstruels. Soulage les règles douloureuses.
– Traitement symptômes digestifs
– Traitement des hémorroïdes et de l’insuffisance veineuse.

 

PRECAUTION PARTICULIERES :
Ne pas donner à la femme enceinte et aux enfants de moins de 7 ans.
Allergies aux Asteraceae (si cueillette et/ou consommation de la plante fraîche).

Un peu de chimie:
Lactones sesquiterpéniques
Flavonoïdes (flavones et flavonols) : hétérosides d’apigénine et de lutéoline …
Huile essentielle de couleur bleue à azulènes (uniquement sur les plants tétraploïdes 0,2 à 1 %):

  • monoterpènes, 1,8-cinéole, camphre, linalol , alpha-pinène et béta-pinène, bornéol, camphène, terpinène-4-ol .

Coumarines
Acides phénoliques
Tanins  (faible teneur)
Alcaloïdes : achicéine, bétonicine…
Phytostérols (stigmastérol, sitostérol)

 

Notre production :

Cette plante pousse abondamment sur nos terrains et il est donc inutile de la cultiver.

L’utilisation est diverse:

  • En tisane
  • En macération hydro-alcoolique
  • En macération huileuse
  • Et cette année en gélules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *